Photoblog de Caroline MOUREAUX, Photographe

Le site officiel : www.caroline-moureaux.com

Posts Tagged ‘photographie

L’homme à la moto…

leave a comment »

Ce sont près de 3500 spectateurs ce soir qui ont pu tomber sous le charme de l’espagnol Adam RAGA et son aisance sur les parcours, oh combien difficiles et techniques, de ce second Trial Indoor au Phare.

Ce genre de manifestations me plaît à photographier car non seulement, il faut être sur le « qui-vive », anticiper les positionnements des coureurs, mais aussi parce qu’à quelques centimètres de ses prouesses et engins motorisés, l’adrénaline est bien là.

Il faut savoir se préserver tout en restant aux aguets pour de belles images. Un vrai jeu de cache-cache entre les obstacles… Et dieu seul sait comme je peux aimer ce jeu là.

Alors mission réussie. Malgré quelques frayeurs, il faut bien l’avouer.

Mention spéciale au 3 français Alexandre Ferrer, Loris Gubian et Guillaume Laniel… (non, non , je ne suis pas chauvine…) mais surtout à Aurélien FONTENOY (4 fois champion du monde de VTT Trial) qui passe les mêmes obstacles que ces fous du volant mais avec comme seul carburant la sueur de son front et les muscles de ses cuisses.

Alors là, moi je dis : respect !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Récap’annuelle…

leave a comment »

Parce que quelques images valent mieux que de longs discours, le Phare a choisi de faire revivre les émotions de l’année écoulée pour souhaiter ses vœux.

Une petite créa pour compacter tout ça et le tour est joué…

Written by carolinemoureaux

15 janvier 2012 at 15:50

Apprécier les petits bonheurs…

leave a comment »

2011… sacrée année.
Tant au niveau pro que perso, elle fut de celles qui sont un tournant. Une prise de conscience.
C’est ça, peut-être, être adulte, ou du moins le devenir.

De belles rencontres, que dis-je… de vraies rencontres. De beaux sourires, des visages, nombreux, marqués, ridés, rieurs… et des rires lézardant les ruelles.
Des déceptions, des larmes aussi, la perte de personnes chères, très chères. Le cœur qui chavire et qui cogne fort, si fort qu’on pense ne pas pouvoir s’en sortir.

La vie est terrible. Oui, mais… les journées peuvent être si belles !
Alors en 2012, surtout, n’oublions pas d’être heureux…

Written by carolinemoureaux

11 janvier 2012 at 18:15

B&B…

leave a comment »

Non ceci n’est pas un reportage sur les « Beds and Breakfast »…

En stage à Aiguebelette, la team B&B (Julien BAHAIN et Cédric BERREST) les rameurs médaillés olympiques (bronze en 4 de couple aux JO de Pékin en 2008) et leur coach Christine Gossé (médaillée olympique et championne du monde) m’accueillent aux aurores pour une matinée glaciale.

J’avais demandé de la brume à dame météo, en pensant à LA prise de vue. Silhouettes dessinées sur toile de fond grisâtre, brumeuse, floutée… et voyez-vous nous avons eu de la lumière, oui… et même quelques rayons de soleil. Alors, on ne va pas s’en plaindre ! Même si, pour une fois, le grisâtre m’aurait plu (jamais contente !… typique…).

Pour une première expérience, elle fut saisissante ! Par le froid, tout d’abord. Dans le bateau à moteur, les mouvements corporels sont moindres, et pour nous qui suivons les athlètes, on remercie l’inventeur gants&bonnet à peu près toutes les 10 minutes. Pour le reste, il s’agira pour ma part d’une véritable découverte. L’aviron est un sport que j’ai toujours côtoyé « de loin »… je découvre donc une véritable ambiguïté dans ce sport : tantôt en finesse, tantôt en force… pour une glisse parfaite, sans « cassure »,  toute en fluidité.

Avec ces sportifs de haut niveau, j’ai donc droit à une exécution parfaite de mouvements. Il y a esthétiquement de très belles images à faire. Pour une « première fois », on va dire que j’ai été un peu gauche, surprise, entre mes ouverture de diaph et réglage de vitesse… un peu trop sur le « technique ».

J’y reviendrais. C’est sûr. Avec cet acquis, et du coup, un regard plus novateur… plus personnel.

Merci. Christine, Cédric et Julien. Pour l’accueil.
Et le café. Fort, mais nécessaire !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Written by carolinemoureaux

27 octobre 2011 at 21:51

Jour de Foire

with one comment

Retour sur le sol français, je retrouve mon très cher EOS fétiche… j’étais partie plus légère pour plus de facilités à photographier en terres croates.

Dernier jour de la Foire de Savoie, AG de la CCI de Savoie, suivie d’une signature importante. Je retrouve des visages connus, politiques, amis, collègues. Une journée étrange, avec -20°C de température extérieure en 24h. Changement brutal.

Mais pas désagréable.

Les images sont réalisées, traitées, envoyées dans la foulée… une journée banale. Mais tellement paisible. Plaisante. Le temps. Apparu aujourd’hui comme lisse, coulant… ne pas travailler dans l’urgence. Prendre le temps d’un thé brûlant, d’une musique, d’un sourire, d’un coup de fil.

C’est ça le retour de congés…

Mais mon petit doigt me dit que la semaine s’annonce déjà chargée… et que le temps savouré aujourd’hui, va très vite à nouveau défiler.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On n’est pas sérieux quand on a 17 ans…

with 2 comments

Cette image ne vous parlera pas. Elle restera cependant la trace d’un moment très rare. Un de ces moments, où le temps semble suspendu, où le corps entier paraît en plein flottement… un de ces moments où le sourire reste figé au milieu du visage… un sourire beaucoup trop fort pour que l’on puisse l’empêcher d’être.

Cette allée « backstage » de Musilac en sera donc la trace.
Je me rappelle de mes 17 ans. De mes découvertes et trouvailles du médium photographique. J’ai installé un agrandisseur dans ma chambre qui se transforme chaque nuit en véritable atelier de développement. Révélateur, fixateur… je développe mes négatifs, puis effectue mes planches contact, et enfin mes tirages les meilleurs sur papier. Je cherche, je teste, je tâtonne, je rate, je tâche de comprendre… ouverture de diaph, temps de pose, iso/asa, … avec bien souvent la voix de Ben Harper dans les oreilles.

Je me souviens de ce pari qui me semblait fou à l’époque : un jour, je le photographierais.
J’avais cette impression que  ce jour là serait une gloire, que je serais alors reconnue dans mon travail, une « gloire personnelle », une finalité en quelques sortes.

Cette photo.
Je viens de photographier Ben Harper. Je rejoins un ami dans la foule avec qui j’ai envie de partager une petite goulée de bière fraîche pour « fêter » ça. Je traverse cette allée. Les souvenirs me reviennent à la pelle, envahissent mon esprit. Le sentiment de mes 17 ans me revient… et me voilà, trentenaire, à sourire de ma jeunesse… de toutes ces croyances fougueuses que l’on se fait de la vie à cet âge-là. C’est beau finalement d’y croire. Photographier Ben Harper était à cet âge-là le comble du bonheur. L’aboutissement d’un rêve.

Je réalise alors le chemin parcouru. Les essais, les expériences heureuses, les échecs, les belles rencontres… et les mauvaises, ceux qui ne m’ont pas payée, ceux qui m’ont encouragée, ceux qui m’ont salie, jugée, conseillée… la route a été sinueuse mais tellement belle jusqu’à présent. Avec de beaux horizons. Toujours.

Photographier Ben Harper n’est pas une fin en soi. N’est pas une quelconque réussite, bien que je sois très fière de m’être tenue cette promesse. Car finalement, les promesses que l’on se fait à soi-même, c’est rare de les aboutir…

La boule dans la gorge. Le sourire, si grand, que l’on voudrait éviter de rencontrer quelqu’un que l’on connaît. Le boîtier est autour du cou. La photo sera ce qu’elle sera. Mais j’ai besoin de me souvenir de ce moment là.

Je partage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Written by carolinemoureaux

17 juillet 2011 at 23:15

Tout sur Jamel…

leave a comment »

Après une 1ére partie assurée par Malik Bentalha, c’est au tour de Jamel de fouler des pieds la scène du Phare.

C’est un Jamel survolté qui a fait le show, n’hésitant pas à biser un spectateur tout en lui envoyant une volée de vannes au passage… un Jamel qui a pris le temps de personnaliser son show en adaptant ses sketchs à la ville de Chambéry. Ainsi, il s’étonnera de nos montagnes et de moyens de locomotion inhabituels ( il a croisé des luges cet hiver à Chambéry lors de fortes chutes de neige…), et de lieux d’habitation saugrenus, des maisons au sommet des collines, comme il n’en avait pas vu depuis Heidi… « Vous avez embauché personne à l’urbanisme à Chambéry ? »…
Il comparera les oiseaux du centre ville de  Chambéry, « qui donnent envie d’être amoureux, ils ne chantent pas, ils roucoulent » ; à ceux de Chambéry-le-Haut, qui sont comme les employés de France Télécom, et ont juste envie de se suicider…

Beaucoup de vérités, et un spectacle autobiographique comme nous l’annonçait le titre « Tout sur Jamel ». Son enfance, adolescence, LA renontre avec « la femme de sa vie » comme il dit, le choc des cultures lors de la rencontre des belles-familles, son petit Léon…

Désormais père de famille, Jamel cabriole avec intelligence autour de thèmes finalement pas si légers : religion, politique, inégalités sociales « j’vais vous venger, les pauvres ! », hurle-il à l’attention du public qui n’a pas pu s’offrir le premier rang.

En coulisses, il y a toute une famille réunie… une famille d’amour, une famille d’amis, quelques-uns du Jamel Comedy Club.
Les enfants jouent au ballon, on rit beaucoup par ici. Mais les images ne sont pas les bienvenues dans cet « after ». Je respecte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Written by carolinemoureaux

15 avril 2011 at 14:27

Une petite saga africaine…

leave a comment »

Un charmant espace au milieu des incisives… on appelle ça « les dents de la chance » paraît-il… la première rencontre fut un beau et éclatant sourire !

Un sourire et des yeux qui pétillent avant d’entrer sur scène. Et puis, au son des 1éres notes qui résonnent, le troubillon et les petits déhanchés s’enchaînent. L’ambiance est « caliente », la saga africaine fait son petit effet…

Très chouette spectacle… très belle rencontre, toute simple, humaine.
Et… merci pour le sourire !

A noter, une 1ére partie fort sympathique… avec le groupe « Flow ». Bien jolie découverte, merci m’ssieur-dame !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Written by carolinemoureaux

9 avril 2011 at 23:47

Femmes des années 80…

leave a comment »

Quelques images valent mieux que quelconque commentaire…

Parenthèse néanmoins pour ce bel échange avec un collègue photographe qui pratique et partage de mêmes idées sur le métier de photographe. J’en reparlerais plus longuement lors d’un prochain article, mais la profession se meurt… de part des pratiques stupéfiantes qui se normalisent…

Le coup de gueule… prochainement !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Written by carolinemoureaux

30 mars 2011 at 11:53

Finalement, ce n’est qu’une histoire de planète…

leave a comment »

Rencontre avec Paul Dewandre, ce soir au Phare, qui nous livre une approche théâtrale du best-seller ‘Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus’ de John Gray. Rencontre souriante et très simple. 

Au programme, une véritable thérapie de couple. Ou comment apprendre à communiquer avec sa moitié lorsqu’on ne parle pas du tout le même langage…

 Découvrez d’autres  images en cliquant ici…