Photoblog de Caroline MOUREAUX, Photographe

Le site officiel : www.caroline-moureaux.com

Posts Tagged ‘SNC Le Phare

Si on chantait…

leave a comment »

Cette voix tremblante là, je la reconnaitrais entre 1000…

Après avoir tournoyé et m’être fait écraser les orteils durant mes jeunes années, pour des rocks acrobatiques inégalables au bras de mon frangin, aux sons rythmés  de « Lili voulait allait danser », ce sont d’innombrables souvenirs qui ont été bercé par sa multitude de tubes qui me reviennent en mémoire.

Ce soir, je redécouvre ces airs connus différemment. Il y a cet orchestre symphonique d’abord. 40 musiciens venu accompagner Julien Clerc, qui nous ont offert un spectacle inédit où l’ensemble de ses grands standards, ainsi que ses toutes dernières chansons, ont été réorchestrés.

Et puis, il y a l’âge, le temps qui traîne, défile… qui nous rappelle à quel point ces moments passés sont d’une richesse rare. Ce n’est rien, tu le sais bien, le temps passe, ce n’est rien…

Nostalgique ? Peut-être. Mais un régal de rencontrer le personnage. Qui malgré une première approche rieuse sur un parking surbooké, n’a pas besoin de trop de mots pour afficher sur son visage, un sourire éclatant et révélateur de son plaisir d’être là.

2000 spectateurs, un répertoire où l’on a que l’embarras du choix et 3 rappels que le chanteur offre avec plaisir à son public. Un orchestre classique qui sonne pop en cette soirée au Phare…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Written by carolinemoureaux

10 mars 2012 at 16:17

Majestueuse Irlande…

leave a comment »

En ces températures glaciales, les irlandais sont venus réchauffer le cœur des savoyards au Phare. Une ambiance festive et chaleureuse, aux sons de la cornemuse et des violons, quelques musiciens survoltés ont fait tournoyer la troupe de danseurs « Irish Legend ». Un véritable voyage en terres irlandaises.

PS/ Mille mercis au 5 demoiselles multicolores pour la douceur et le miel pour les oreilles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Written by carolinemoureaux

15 février 2012 at 15:22

L’espace de toutes vos émotions…

leave a comment »

Si la ballade en centre-ville chambérien, annécien, annemassien, albertvillois… (bref, une communication dans les départements de Savoie, de Haute-Savoie, de l’Isère et de l’Ain) … vous dit, en levant les yeux, vous rencontrerez sûrement ceci :

La communication sur les spectacles du 1er semestre 2012 pour le Phare, fraîchement réalisée…
Et si vous préférez, par ce froid de canard, flâner dans votre canapé, vous ne raterez pas cette même création déclinée pour la presse (s’il vous plaît…).

Made in Caroline MOUREAUX herself !…

Written by carolinemoureaux

14 février 2012 at 12:06

La mort du cygne…

leave a comment »

Tenue de rigueur ce soir au Phare.
Par terre de chaises, chuchotement d’avant spectacle, le ton est donné.

En coulisses, il y a des tutus égarés, des ballerines pendues aux radiateurs, et des corps sportifs qui s’étirent, se concentrent, sourient, et se retirent dans leur silence.

Il y a les premières notes… un orchestre en devant de scène qui nous emporte, que dis-je nous transporte par les notes de Tchaïkovski. Puis les danseurs, danseuses  nous ont offert une exécution parfaite de mouvements dans une grâce indéfinissable. Un univers cotonneux… me voici les yeux pétillants d’étoiles, enveloppée dans un cocon de velours.

C’est beau la danse.
Féerique, majestueux, tout juste grandiose.

C’est en fin de spectacle que je me suis aperçue que mon menton s’en était détaché de ma mâchoire…
Grande classe…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

PS/ Kiki, rassures-toi, « ta mort du cygne » restera TOUJOURS la plus belle à mes yeux…

L’homme à la moto…

leave a comment »

Ce sont près de 3500 spectateurs ce soir qui ont pu tomber sous le charme de l’espagnol Adam RAGA et son aisance sur les parcours, oh combien difficiles et techniques, de ce second Trial Indoor au Phare.

Ce genre de manifestations me plaît à photographier car non seulement, il faut être sur le « qui-vive », anticiper les positionnements des coureurs, mais aussi parce qu’à quelques centimètres de ses prouesses et engins motorisés, l’adrénaline est bien là.

Il faut savoir se préserver tout en restant aux aguets pour de belles images. Un vrai jeu de cache-cache entre les obstacles… Et dieu seul sait comme je peux aimer ce jeu là.

Alors mission réussie. Malgré quelques frayeurs, il faut bien l’avouer.

Mention spéciale au 3 français Alexandre Ferrer, Loris Gubian et Guillaume Laniel… (non, non , je ne suis pas chauvine…) mais surtout à Aurélien FONTENOY (4 fois champion du monde de VTT Trial) qui passe les mêmes obstacles que ces fous du volant mais avec comme seul carburant la sueur de son front et les muscles de ses cuisses.

Alors là, moi je dis : respect !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Récap’annuelle…

leave a comment »

Parce que quelques images valent mieux que de longs discours, le Phare a choisi de faire revivre les émotions de l’année écoulée pour souhaiter ses vœux.

Une petite créa pour compacter tout ça et le tour est joué…

Written by carolinemoureaux

15 janvier 2012 at 15:50

Moralité : se laisser surprendre.

leave a comment »

Parce qu’un métier passionnant n’est pas à l’abri des jours « traînent la patte »…

Il suffit d’une nuit non-guérisseuse, d’un coup de bourdon, d’une envie de « aujourd’hui, je reste sous la couette » ou que dis-je, d’une incroyable flemmardise aiguë pour qu’une journée de presta se transforme en une envie soudaine de téléportation dans le passé : « Maman,  j’ai une otite, je ne peux pas aller à l’école »…

Oui, sauf que les arrêts maladie n’existent pas pour les entrepreneurs… et que chaque journée non travaillée = tout ça en moins à la fin du mois… et qu’un engagement client EST un engagement client. Point. Pas le choix. Douche bougonne.  Café express. Matos sur le dos (aïe, au fait, mon dos). K-way de rigueur (non, ce n’est pas pour le plaisir, il pleut). Ronchonchon. C’est partie…

Il fait froid. C’est humide. Je passe la moitié de mon temps à nettoyer et sécher mon boîtier… Journée grisaille, merdique. Enchaînements de petites galères. Pas si graves mais le cumul fait que tout de suite, c’est beaucoup moins drôle.

Et puis, fin de journée… Arrivée dans le lieu.
Juste envie de faire demi-tour (« je vous assure, j’ai une otite ! »), mais la raison l’emporte et le caprice s’éteint petit-à-petit. Grâce à eux.

De belles surprises. Wahou… de très belles surprises.
Ils sont les lauréats de la 1ére édition du Casting 2011 organisé par le Crédit Agricole des Savoie (qui cela dit au passage a tenu sa promesse : faire émerger des jeunes musiciens savoyards). Et du talent, ce soir, il y en a.

« Benoit Métral » et les « Welling Walrus » (ça, c’est pour la pub !) ont été les gagnants de ce casting. Genres musicales variés, certes… mais une énergie réciproque. L’envie et le plaisir d’être en scène. Et ce plaisir là, ce soir, ils me l’ont partagé. L’otite est soignée, les tympans sont comme neufs et le plaisir de la photographie englobe tout le reste. Choix de cadrage, conditions de lumière variées, énergie à saisir… tout les ingrédients sont là.

Le pied, je vous jure… Le pied !

La soirée s’est terminée par un petit concert privé des Naïve New Beaters… tenue pull jacquard obligatoire.
De la graine de jeunes talents, j’vous dis !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fan des années 80…

leave a comment »

Et voilà !

Comment se laisser prendre au jeu… Ce n’est pas le cœur au plus haut de mon enthousiasme que j’y suis allée. Retrouver les stars des années 80 (clins d’œil au passage aux nombreux spectacles effectués dans le salon familial sous ces airs décalés…).
On s’attend à une soirée kitschoune… et puis dès les premiers morceaux, on se surprend à fredonner des paroles, des refrains, on a le pied qui tape le rythme, et on se surprend même à battre des mains sur quelques reprises…

Je m’y suis faite prendre au tourbillon des années 80 !
Ils m’entrainent au bout de la nuit… yeah !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mention spéciale au sosie de Mickaël Jackson, et son déhanché mémorable devant l’appareil 😉

Written by carolinemoureaux

26 novembre 2011 at 12:19

Michaël Gregorio, showman pétillant

leave a comment »

Imitateur, chanteur, musicien, comédien… en un mot : artiste ! Mardi soir, au Phare de Chambéry, Michaël Gregorio a mêlé les disciplines avec brio. D‘Édith Piaf à Julien Doré, en passant par Ray Charles, Jacques Brel, Mylène Farmer, Vincent Delerm, Grand Corps Malade, Johnny, Christophe Maé… c’est également le grand vainqueur d’un “Air guitare “, avec sa mythique reprise de Santana.

L’incarnation des modèles a dépassé ici la simple parodie et les monstres sacrés d’hier et d’aujourd’hui ont défilé en un concert ininterrompu. Les textes grinçants et humoristiques de Laurent Ruquier ont ponctué le show et les spectateurs sont passés du rire à l’émotion.

C’est en se jetant dans la foule que Michaël Gregorio a terminé ses deux heures de spectacle…

Du talent et du dynamisme à revendre !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Particularité du spectacle : à chaque date, un nouvel artiste local en première partie. A Chambéry, c’est Jessica Cohen, originaire du Grand-Bornand, qui a été choisie par Mickaël Gregorio et son staff. Cette jeune chansonnière de 26 ans, habituée aux toutes petites salles, a découvert l’immense scène du Phare.

Written by carolinemoureaux

25 novembre 2011 at 12:01

Toi + Moi + eux + tous ceux qui le veulent…

with one comment

Ce soir, c’est au tour de Grégoire de fouler la scène du Phare… déjà rencontré lors de la soirée des « Talents France Bleu » sur cette même scène, je retrouve le même regard fronceur, avec juste quelques cheveux blancs en plus.

Dès les premières notes, le ton est donné : il est là pour le partage. Il n’hésite pas dès les premières notes à s’avancer en devant de scène, à venir rencontrer son public, prendre les mains de ses fans… il fera monter sur scènes quelques demoiselles, et s’offrira même une traversée de salle comble.

Les heures qui ont suivies le concert étaient du même ton… accueil de quelques fans en coulisse… et signature des autographes à sa sortie, malgré un petit froid savoyard « qui pique ».

Grégoire, on aime ou on aime pas… mais n’empêche, pas fan pour un sou, moi je retiens cela : il prend le temps, il aime ce qu’il fait, et il leur rend bien… Notes pour plus tard, aux plus « grands » qui vont venir sur cette même scène d’ici quelques semaines, et qui ne daigneront même pas donner un regard…

A bon entendeur !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

PS/ sans oublier une pensée pour mon ami Pierrot !

Written by carolinemoureaux

29 octobre 2011 at 20:08